Congrès 2019 - Appel à communication

Congrès 2019 - Appel à communication

13 septembre 2018

 

Le dialogue : fondements, pratiques, conditions de possibilité

87e Congrès de l’ACFAS, Université du Québec en Outaouais

Du 27 au 31 mai 2019

http://laspq.org/congres

 

Organisation:

Geneviève Barrette, Collège Ahunstic / Collège Montmorency

genevieve.barrette@cmontmorency.qc.ca

Sophie Cloutier, Université Saint-Paul

scloutier@ustpaul.ca

 

Le dialogue serait-il le mouvement même de la pensée? Socrate concevait la pensée comme un dialogue silencieux entre moi et moi-même qui nécessitait de ne pas être en guerre avec soi-même, de ne pas se contredire. En liant l’amitié et le dialogue, au sens où la philia politikè correspondait au dialogue entre les citoyens, les Grecs semblaient sous-entendre que le dialogue n’est possible qu’entre amis ou entre égaux. Mais alors, comment entendre les fameux dialogues de Platon? Le maître est-il l’égal de ses interlocuteurs, des sophistes? Si les écrits de Platon prennent la forme du dialogue, en respectent-ils pour autant la nature? On peut en effet se demander si la forme contemplative que Platon donne à la pensée vient remettre en question la valeur du dialogue avec les autres —ou avec un autre soi-même— comme pratique de recherche de la vérité?

Dès l’Antiquité, le dialogue déploie des implications morales, politiques et épistémologiques. Et depuis lors, il est demeuré un élément essentiel du paysage philosophique, autant comme pratique que comme objet de réflexion. Le dialogue a gagné en importance depuis le 20e siècle (on peut penser à Gadamer, Ricœur, Taylor, Habermas, la philosophie pour enfants, l’éthique appliquée…), peut-être même une importance théorique proportionnellement inverse à ce qui semble aujourd’hui être sa faillite pratique dans l’espace public. À l’ère de la polarisation des opinions, le dialogue semble en effet de plus en plus difficile.

La notion de dialogue soulève de nombreuses questions qui concernent notamment sa définition, sa pratique, son importance dans la recherche de la vérité et ses conditions de possibilité. Ainsi, la réflexion sur le dialogue peut se déployer tant au niveau métaphysique, épistémologique, politique qu’éthique. On pourrait s’intéresser à l’enseignement même de la philosophie, que plusieurs considèrent comme fondamentalement dialogique, ainsi qu’à son avenir face à l’arrivée des nouvelles technologies et des offres de cours en ligne. On pourrait aussi s’intéresser aux grands dialogues entre philosophes qui ont marqué l’histoire de la philosophie ou aux dialogues que la philosophie a entretenus avec les autres sciences (humaines, pures, de la nature, de la santé…). Le dialogue entre les disciplines pourrait soulever des questions analogues à celui entre les étrangers, concernant notamment l’importance d’une langue commune aux interlocuteurs. Et qu’en est-il du dialogue interculturel ou interreligieux? Comment penser le dialogue entre les États, voire entre les individus, qui entretiennent des rapports de pouvoir asymétriques ou des rapports de domination? À l’instar de Platon, l’on pourrait aussi se questionner sur la possibilité du dialogue entre la personne qui sait et celle qui ne sait pas, entre la philosophie et le peuple.

La Société de philosophie du Québec invite ses membres ainsi que toute autre personne intéressée par ce thème à participer à son congrès annuel afin d’apporter une réflexion renouvelée sur la notion de dialogue, que ce soit à partir d’une approche strictement philosophique ou sur la base d’une méthodologie multidisciplinaire, sous forme de table ronde ou de communication libre. Les propositions ne portant pas strictement sur le thème du congrès sont aussi sollicitées.

 

Les propositions doivent être adressées aux organisatrices avant le 3 décembre 2018 au congresspq@gmail.com.

 

Les personnes issues de groupes sous-représentés en philosophie sont spécialement invitées à présenter une proposition.

 

Tables rondes

Par table ronde, on entend toute activité regroupant des communications orales portant sur un thème et pilotée par un.e ou des responsables (panel, colloque, rencontre autour d’un livre, etc.).

La proposition de table ronde doit inclure:

a) une description du projet ;

b) une liste des participant.es pressenti.es incluant pour chacun.e:

- l’affiliation institutionnelle

- le statut (professeur.e, doctorant.e, chercheur.euse post-doctoral.e, etc.)

- le rôle (conférencier.ère, commentateur.trice, président.e de séance, etc.)

- l’adresse électronique liée ou éventuellement associée à leur compte Acfas (www.acfas.ca/user/login);

c) le titre et le résumé (1500 caractères, espaces comprises) de chacune des communications ;

d) une version préliminaire du programme de l’activité. Il est à noter que les plages horaires sont normalement de trois heures, soit de 8h30 à 11h25 et de 14h à 17h).

 

Communications libres

Le courriel de la proposition libre doit inclure:

- les nom et prénom de la conférencière ou du conférencier

- son affiliation institutionnelle

- son statut (professeur.e, doctorant.e, chercheur.euse post-doctoral.e, etc.)

- l’adresse électronique liée ou éventuellement associée à son compte Acfas (www.acfas.ca/user/login);

- un document en format .doc, .pdf ou .rtf non identifié (pour évaluation à l’aveugle) présentant:

- le titre et le résumé (1500 caractères, espaces comprises) de la communication

- le texte intégral de la communication (3000 mots maximum)

 

Prix SPQ de la meilleure communication étudiante

Un prix sera décerné au meilleur texte étudiant soumis au Congrès de la SPQ. Cela inclut les textes présentés dans le cadre d’une communication libre et dans le cadre de tables rondes. Pour participer au concours, le texte définitif de la communication (non identifié, en vue de l’évaluation à l’aveugle) doit parvenir aux organisatrices à congresspq@gmail.com avant le 1er avril 2019. Seuls les textes ainsi transmis seront considérés.

La ou le récipiendaire du Prix SPQ de la meilleure communication étudiante sera dévoilé.e lors du congrès, à l’occasion du cocktail.

 

Frais de participation

Les personnes dont les contributions auront été retenues devront adhérer à la Société de philosophie du Québec (http://laspq.org/adhesion-et-renouvellement) et défrayer leur inscription à l’Acfas (https://www.acfas.ca/evenements/congres/inscription).

 

Financement

Plusieurs universités québécoises ont conclu une entente de financement relatif à la participation de leurs étudiant.es à l’Acfas. Ces ententes sont en ligne au https://www.acfas.ca/evenements/congres/inscription, dans la colonne de gauche.

La Société de philosophie du Québec offre un remboursement partiel des frais de transport et d’hébergement (2 jours) aux membres étudiants présents à l’assemblée générale annuelle (tenue lors du congrès).

Il est aussi à noter que les frais de participation des professeur.es de cégep sont susceptibles d’être remboursés par l’enveloppe de perfectionnement des institutions d’enseignement.

 

  • Partager